CONSOMMER AUTREMENT...

En tant que consomm'acteurs, nous avons un très grand pouvoir sur les multinationales. En effet, nous pouvons contribuer à changer les règles du marché en exigeant de ses différents acteurs des codes de conduite qui honorent les droits de la personne.

Dans l'enfer des ateliers de misères    http://www.ethique-sur-etiquette.org/spip.php?rubrique3

Pour gagner des parts de marché, les marques et les distributeurs se livrent une concurrence agressive sur les prix, qui se traduit par une pression énorme sur leurs fournisseurs. En bout de chaîne, ce sont les ouvriers qui en font les frais.Dans les ateliers des sous-traitants, les conditions de travail sont désastreuses. Les ouvriers, en grande majorité des jeunes femmes, travaillent plus de 12 heures par jour, six jours sur sept, sans compter les heures supplémentaires non rémunérées. Les conditions d’hygiène et de sécurité y sont déplorables et les accidents fréquents. Quand ils existent, les contrats de travail sont souvent injustes et respectent rarement la loi. Les travailleurs ne bénéficient bien souvent d’aucune protection sociale. Payés à la pièce, sans garantie de salaire vital et parfois en deçà du minimum légal, les travailleurs sont embauchés ou licenciés sans formalité, en fonction des besoins de production. Harcèlement, pratiques disciplinaires et amendes diverses sont légion.

 Slow fashion 

La slow fashion est un mouvement mondial faisant appel aux artisans locaux et à l'utilisation de matériaux respectueux de l'environnement.Le but est de préserver l'artisanat et l'environnement, et fournir de la valeur aux consommateurs.

Elle est l’alternative à la fast fashion, elle favorise un mode de vie et de consommation plus éthique et durable. Elle montre l’exemple d’un autre modèle économique qui vise à la fois à ralentir le consumérisme et à respecter l'environnement et l'éthique.

Des achats plus conscients

Une nouvelle tendance s'est développée vers des achats plus conscients, un changement social dans la mode, visant à appliquer des principes de mode  éthique et à diminuer la surproduction de vêtements. En effet la fast fashion se retrouve chaque année avec une énorme quantité de vêtements invendus qui devront alors être détruits.

la slow fashion est plus transparente, avec moins d'intermédiaires, et une plus grande valeur culturelle et qualitative pour le consommateur.

 elle l’incite à changer de lignes de vêtements moins souvent et être en harmonie avec les vêtements qu'il porte.